Métier

V.C.I. est née de l'expérience d'un groupe de gestionnaires bancaires qui ont ressenti l'exigence d'agir sans aucune limitation opérationnelle dérivant de la dépendance d'un groupe bancaire.

La dépendance d'un groupe bancaire ou d'un groupe équivalent sous n'importe quelle forme, est le premier conditionnement objectif pour qui doit conseiller au mieux l'épargnant.


Nous avons toujours cru que la seule façon de répondre concrètement aux attentes du client était l'absence réelle et totale de conflits d'intérêts. Une telle situation, de grand privilège, ne s'est concrétisée que lorsque nous avons rompu définitivement chaque lien préexistant, aussi bien matériel que psychologique, avec le rapport de dépendance. Ce n'était que depuis lors, que nous avons pu commencer à élargir notre esprit professionnel, que nous avons aussitôt découvert le plaisir de la liberté de l'action dans la profession de Conseiller en Investissements Financiers.

A partir de ce moment-là nous avons découvert le plaisir d'écouter, de comprendre et de mémoriser la conversation avec le client. Nous avons découvert la valeur de la parole.

Nous avons compris qu'avant, inconsciemment, nous étions quelque part conditionnés et distraits par les directives de la société et il nous était donc impossible de concentrer notre attention sur les choix correctes et nécessaires pour satisfaire et répondre aux attentes et aux exigences du client.


Désormais, nous avons découvert que nous gardons le client toujours présent à l'esprit lorsque nous faisons des analyses et des recherches pour lui. Cela nous permet de penser que nos conseils sont donnés avec beaucoup plus de conscience et de connaissance. Voilà l'expression majeure de la propriété intellectuelle du Conseiller.

Ce n'est qu'ensemble que le client et son Conseiller peuvent agir dans l'intérêt d'une troisième partie, c'est-à-dire le patrimoine.